En voulant oublier cette année 2020, on cherche plus encore à savoir ce que sera 2021.

Le camp de l’optimisme n’est certes pas majoritaire, mais faut-il pour cela plonger dans un pessimisme suicidaire?

2021 sera tout simplement l’avenir du présent.

Le présent , c’est la pandémie, toujours présente et plus ou moins variante. Le présent, c’est le numérique, qui a imposé son empreinte. Ces deux éléments vont marqués à jamais cette décennie.

Les deux sont omniprésents et fulgurants. Ils ont amené des changements très rapidement.

1/Le numérique allié du local

Premier effet, la mondialisation toute puissante est remise en cause et le local reprend de la vigueur. On pourrait croire que le numérique soit une victime collatérale du coup d’arrêt de la globalisation. Mais certains ont compris que le numérique était une chance pour le local. Retour des citadins dans des villes à taille plus humaines grâce au télétravail, “click and collect” chez les petits commerçants.

Mais ces pratiques doivent encore évoluer, être préparées. Il ne suffit pas d’avoir un site internet, un compte sur un réseau social. Il faut connaître les bonnes pratiques. Est-ce que tous les outils proposés sont nécessaires? Il faut définir une stratégie et choisir les outils adéquats. Surtout que le milieu du numérique évolue très rapidement. La disparition à terme des cookies en est un exemple.

2/Les plateformes médias à l’assaut des médias traditionnels

Cette tendance digitale n’est pas si nette que l’on pourrait le croire. D’après les dernières études, environ 50% des TPE et PME ne comptent pas se digitaliser. Dans ce panel 20 à 25% des entreprises sont en déclin. Et c’est le sujet le plus important de cette année à venir. La disparition de certaines entreprises et la suppression de milliers d’emplois va être la seconde secousse. Quelle incidence au niveau du numérique me direz-vous?

Elle sera au niveau médiatique. Les plateformes d’infos, les chaînes You Tube vont venir à l’assaut des médias traditionnels. Une chaine comme Thinkerview dépasse régulièrement le million de vues. Les réseaux sociaux vont jouer un rôle primordial tel qu’ils naviguent déjà entre la modération et la censure. Ces acteurs vont jouer un rôle très importants dans les mouvements sociaux et politiques à venir. La crise économique sera mieux relayée par ces derniers, mais il faudra traquer la fake-news tout de même.

Mais le développement de ces médias va permettre un échange d’informations plus important. On a vu en 2020 des chaines d’info être obligées de changer leur éditorial à cause d’infos qui inondaient les réseaux sociaux.

3/Numéraire numérique

Autre sujet important pour 2021, l’argent. Que ce soit le mode paiement électronique (carte sans contact, paiement par smartphone, paiement en ligne type Paypal) ou les cryptomonnaies (Bitcoin,mais aussi Etherum, Binance Coin…) cette année devrait être l’année d’une mutation importante. Pour les modes de paiement la crise sanitaire a fait reculer le paiement en espèces. En ce qui concerne les cryptomonnaies, les records du Bitcoin et les afflux de capitaux sur d’autres “cryptos” en 2020 ont inscrits les systèmes de la blockchain dans une situation plus que pérenne.

Cette année devrait également être décisif pour la réalité virtuelle. Cette techno ,sous estimée au même titre que le jeu vidéo , va révolutionner le monde de la formation. Cet été, j’ai pu apprendre à réparer un transformateur dans une station spatiale alors pourquoi pas apprendre à réparer une armoire électrique qui se trouve sur terre. L’expérience étant plus ludique, l’avènement de cette pratique sera peut-être plus rapide que celle du télétravail ou du e-learning.

4/Intelligence artificielle sous data perfusion

L’intelligence artificielle devra répondre à deux enjeux. Redéfinir les postes de travail et savoir traiter les datas. L’IA va modifier profondément les tâches dans le tertiaire en supprimant beaucoup de tâches répétitives et à moindre valeur ajoutée comme la robotisation dans l’industrie. Suppression de poste ou valorisation de poste. Enjeu social certes , mais très lié au numérique. La data peut être un nouveau vivier pour de nouvelle tâches et de nouveaux métiers. Car sans data, il n’y a pas d’intelligence artificielle. Preuve s’il en est que le numérique est bien humain.

L’enjeu de 2021 au niveau numérique est d’être réactif et agile, afin de répondre aux moindres soubresauts technologiques, économiques, géopolitiques ou…sanitaires.